2020               Des séries et nos futurs

 

6èmes Rencontres nationales sur les séries

Des séries et des futurs

Du jeudi 3, vendredi 4, samedi 5

et dimanche 6 décembre 2020 

Bibliothèque Oscar Niemeyer

Programme complet sur 
>> www.serieshavre.info <<

Lorsque, en décembre 2019, l’équipe des Rencontres du Havre sur les séries a choisi pour thème de sa sixième session, « Nos futurs », nous étions loin de soupçonner qu’une pandémie planétaire, si elle nous renforçait dans ce choix, nous obligerait aussi à l’orienter différemment.

Certes, dans la relative sérénité qui prévalait alors, nous étions bien conscients que, comme toute oeuvre d’art, les séries nous parlent de l’état de nos sociétés. Et si la terreur nucléaire ne semblait plus de saison, en revanche, la mansuétude qui a marqué les décennies des Trente glorieuses paraissait bien incongrue.

Il nous a fallu changer de braquet : au moment du déconfinement de ce printemps 2020, nous n’en sommes plus à craindre, comme les personnages de Games of Thrones, cet « hiver » qui arrive. Il est là.

Du coup, comment voir ou revoir ces dystopies qui nous proposent la description de mondes frappés de cataclysmes divers, le plus souvent avant même l’ouverture du récit ? Savoir ce qui a provoqué la disparition de 2 % de la population de la planète (The Leftovers) ou la partition de la communauté dans Trepalium est-il très important ? Si l’histoire racontée prend corps après la catastrophe, comme dans l’Apocalypse où un nouveau monde doit naître des cendres de l’ancien, l’essentiel reste de savoir si l’espérance est encore de mise. Ou non. En tous cas, on constate que, dans les séries de ces dernières années, les humains s’obstinent à survivre.

Plutôt sombres, les futurs que nous décrivent ces oeuvres nous prédisent de terrifiants totalitarismes (The Handsmaid Tale) ou les conséquences inquiétantes des technologies les plus avancées (Black Mirror)... Et comme, plutôt que des robots, ou des aliens plus ou moins humains, elles mettent en avant des personnages ordinaires aux prises avec des circonstances extraordinaires, elles nous racontent leur refus de la déréliction, leurs combats. C’est peut-être justement cette pugnacité qui compte aujourd’hui.

Alors que la pandémie ne s’est pas vraiment retirée, comment voir ou revoir ces séries ? Peut-être faut-il justement les prendre au sérieux et y chercher ce qui, dans la description du futur, quand elle ne se veut pas prospective scientifique mais œuvre narrative, non seulement nous informe en creux du présent qui la produit mais nous aide à penser l’avenir. Autrement dit, que nous racontent ces récits d’aujourd’hui ? De nos futurs ? Que nous dit la récente série belge Into the night des groupes humains lorsqu’ils s’af- frontent dans le terrible huis-clos auquel les contraint la destruction du monde ? Comment réfléchir autour de la série britannique Years and Years qui imagine les catastrophes en cascade dans un avenir proche à partir de la dégradation de la situation écono- mique, sociale et idéologique d’un pays ?

Et, pourquoi pas interroger aussi des fictions qui partent d’un réél attesté, fût-il passé, pour en donner à voir le caractère inquiétant : d’une certaine manière, la précision de Chernobyl ne nous donne-t-elle pas à réfléchir à nouveau à cette menace nucléaire que justement, nous avions balayée ?

Comment réfléchir à ces signaux faibles que l’on peut repérer dans les œuvres sérielles les plus fortes ? Pour le dire autrement, qu’est-ce que les fictions peuvent nous apprendre ? A minima, que ce désir récurrent de se battre pour ne pas céder à la déréliction n’est pas seulement réconfortant mais qu’il nous importe. Il nous aide à être de vrais humains... Real Humans...

Cette 6ème session des Rencontres du Havre sur les séries se propose d’ouvrir ces champs de questionnement. Pas de marché, pas de compétition, mais des rencontres avec des créateurs, des critiques et aussi avec ceux qui, depuis la société civile, peuvent nous aider à nous interroger. Et puis, des work in progress, un concours d’éloquence, du 3 au 6 décembre 2020 à la bibliothèque Oscar Niemeyer du Havre.

Ces Rencontres seront précédées d’une journée d’étude nationale, le jeudi 3 décembre 2020 : « Accompagner la lecture et l’analyse des séries en bibliothèques. »

Carole Desbarats, directrice artistique. 

Ginet Dislaire, responsable des Rencontres pour Havre de cinéma.

2019               Des séries et la police

 

Cinquièmes Rencontres nationales sur les séries

Des séries et la police

vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 décembre 2019 

 

Programme complet sur 
>> www.serieshavre.info <<

LA PRESSE EN PARLE...

Paris Normandie

L'ÉQUIPE

2018               Des séries, la Loi... et l'ordre

 

Les quatrièmes Rencontres nationales sur les séries

Des séries, la Loi... et l'ordre 

les jeudi 6, vendredi 7 et samedi 8 décembre 2018 

 

2017               Des séries et des Hommes tourmentés

 

"DES SERIES ET DES HOMMES TOURMENTES"

Projections, rencontres, conférences...

 

Colloque sur les séries  en 2016 ///

Thématique :

"Des séries et des politiques"

Merci à tous d'être venus nombreux.

"LES SERIES sont devenues les témoins stimulants de l'état du monde..."

Vidéo

colloque

2016

PRESSE

IMG_4177
IMG_4222
IMG_4269
IMG_4203
IMG_4202
IMG_4200
IMG_4180
IMG_4310
IMG_4267
IMG_4265
IMG_4302
IMG_4263
IMG_4250.
IMG_4247
IMG_4245
IMG_4239
IMG_4234
IMG_4230
IMG_4184
IMG_4240
IMG_4216
IMG_4180
IMG_4191

FABRIQUER DES SERIES

DES SERIES ET DES FEMMES

CRITIQUE DE SERIES

ET ENSEIGNEMENT

Le programme à consulter et télécharger ici >>

Les_séries_et_nos_futurs_-_3_au_6_déce

© 2020 Havre de Cinéma

Suivez-nous :

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • c-youtube
IMG_4180